• Daniel Lépine

Perturbation en marketing de contenu


La pandémie a eu comme effet de multiplier le contenu que l’on retrouve sur le web. Plus que jamais, les gens sont virés sur leur appareil mobile ou leur ordinateur pour consommer le contenu qui est partagé. Cela cause également un décalage temporel sur le comportement des consommateurs et l’impact que cela a sur les marques.


Je vulgariserais cette perturbation de la façon suivante : Les choses vont plus vite et les gens ont beaucoup plus de choix en matière de contenu. Puisque la vitesse de consommation de contenu s’accélère, le consommateur dévoue moins de temps à une marque qu’avant. On devient des hyperactifs du contenu et on butine d’une publication à une autre comme des robots. On pense même des fois qu’on développe un manque d’attention ou un besoin que tout se passe vite… on a l’impression de manquer de patience.


Il ne s'agit pas seulement de notre patience à l'égard de la publicité interrompue, mais de toute communication interrompue. Par exemple, une étude récente a révélé que les Américains répondent à moins de la moitié des appels sur leur téléphone portable.


Non seulement nous n'aimons pas les interruptions, mais nous savons aussi que tout contenu qui nous intéresse peut facilement être remplacé par un simple clic sur un bouton. Vous n'aimez pas cette vidéo TikTok? on « swipe » à la prochaine. Vous n'aimez pas cette émission Netflix? on retourne au menu et on sélectionne autre chose. Vous n'obtenez pas la réponse que vous cherchez sur un site Internet ? après un clic retour sur Google pour trouver un autre site avec la réponse recherchée.


Cependant, c'est l'aspect "marque" de cette perturbation qui me fascine le plus. Est-ce que le manque de patience est une tendance au passage ou est-ce qu’à long terme notre hyperactivité des contenus feront souffrir les « brands » ? Est-ce qu’à la fin de la pandémie la quantité de contenu publié se verra diminuer?


Dans les années 60, la durée de vie moyenne d'une entreprise inscrite au Standard & Poor's était de 61 ans, selon McKinsey & Company. Aujourd'hui, elle est de moins de 18 ans. McKinsey estime que d'ici 5-6 ans, 75 % des entreprises du S&P-500 seront rachetées, fusionnées ou fermeront.


Avec cette évolution rapide, les marques de produits et de services sont devenues, à bien des égards, plus proches des start-ups, de la mode ou des médias en raison de la rapidité avec laquelle elles sont lancées, deviennent célèbres, acquièrent la confiance d'un public, puis se fragilisent avec le temps, s'épuisent ou sont remplacées par d'autres.


D'une certaine manière, les marques de contenu lancées (ou acquises) par ces entreprises deviennent aussi importantes pour l'entreprise que ses produits et services.


En conclusion je vous donne un conseil, que j’applique moi-même sur le champ en rédigeant cet article, continuez à générer du contenu. Soyez concis pour faciliter à vos lecteurs de pouvoir butiner à la prochaine publication au plus sacrant! Donc moins de 500 mots!

8 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout